Les 100 BD à lire avant la fin du monde

Publié le
Arkham asylum

La situation est simple. L’asile d’Arkham est tombé aux mains de ses pensionnaires. Ils n’ont plus qu’une exigence, que Batman vienne les rejoindre. Il a sa place parmi eux, ils le savent. Lui aussi, mais il s’est inventé une croisade pour fuir sans cesse. Après tout, qui est le plus fou, du Joker ou de Batman ? Au-delà des errances de l’homme chauve-souris, on découvre l’histoire de l’asile à travers son créateur, Amadeus Arkham, qui transforma son manoir natal pour soigner les aliénés, jusqu’à s’y perdre lui-même.
Naviguant entre le présent et les origines de ce lieu sinistre, chaque page de cet album est un tableau torturé, à l’image de l’esprit décomposé des personnages représentés.
La noirceur omniprésente, résolument adulte, implique que cet album ne doit pas se retrouver entre les mains des plus jeunes. Mais plutôt sur la table de nuit de psychiatres spécialisés en schizophrénie.
Cette noirceur, terriblement maîtrisée, me donne le sentiment qu’à regarder l’abîme de la folie, elle regarde elle aussi en moi. Comme une main glacée qui se glisse sous mes vêtements, me laissant face à cette question, et si, moi aussi, j’étais fou ? Suivie de la peur d’être enfermé à tort. D’être diagnostiqué cinglé, plongé dans l’eau glacée, électrocuté, médicamenté, traité.
Comme disait le chat du Cheshire, dans Alice au pays des merveilles<:em> :
“Nous sommes tous fous ici.”

Batman - Arkham asylum - 19,00€ - Dave McKean, Grant Morrison - éditions Urban Comics
Histoire en un volume

Oui, je le veux Non, ça a l'air nul Because I'm Batmaaaan.

Joker
Azzarello, Bermejo
éditions Urban Comics
15,00€

Fell tome 1
Ellis, Templesmith
éditions Delcourt - 15,50€

Noise
Nihei
éditions Glénat - 6,90€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *