Coup de cœur : « L’heure de lames » de Rob Davis

Bear Park est un endroit comme nulle part ailleurs. Là-bas, les enfants fabriquent leurs parents dès leur plus jeune âge, on ne fête pas les anniversaires mais tout le monde connaît la date de sa mort, et, parfois, il pleut des lames.

Scarper, ado asocial, n’a plus que trois semaines à vivre.

Véra, une énigmatique nouvelle élève entre dans sa vie et perturbe ses projets de fin de vie sans vagues.

Lire L’heure des lames c’est comme se replonger dans l’univers incroyablement poétique et cruel de Boris Vian, c’est déroutant, ça vous laisse un goût doux-amer dans la bouche, mais on y replonge tête la première avec plaisir.

Rob Davis nous fais découvrir cette réalité extraordinaire au travers des yeux désabusés de cet ado au seuil de la mort et qui, dans un dernier élan de vie se décide à interroger le monde dans lequel il évolue.

Rob Davis est un illustrateur, dessinateur et scénariste de BD né au Royaume-Uni. (son blog en anglais est .)

Il est le dessinateur de Judge Dredd et auteur pour le magazine Docteur Who.

Il a déjà publié le diptyque Don Quichotte qui fut nominée deux fois aux Eisners Awards en 2014.

Il répond à Warum à propos de son dernier livre :

« Quelles furent vos inspirations pour L’Heure des lames ? On pense à Orwell ou Bradbury…

Orwell, bien entendu. 1984 est une énorme influence en terme de création d’univers et d’allégories. Particulièrement en ce qui concerne les jeux sur les mots, cette construction d’un vocabulaire qui permettra d’illustrer des concepts politiques majeurs.

Les autres influences viennent principalement de l’Art, plus dans le graphisme que dans l’histoire d’ailleurs. Picasso, ou Barbra Hepworth, par exemple. Je voulais atteindre ce que Picasso a réussit dans la fin de son époque cubiste avec ses dessins et scultpures et ce que l’Avant-garde et les surrealistes ont réalisés dans la recherche de l’absurde, mais dans un but narratif. Donner l’impression d’une histoire plus réelle en la plongeant dans un univers totalement surréaliste.

J’ai eu bien entendu d’autre sources, mais surtout, je cherchais à créer quelque chose d’inédit, dans l’idéal une nouvelle façon de voir. « Nous avons besoin de nouvelles métaphore » comme le disait James Graham Ballard (Grand écrivain de SF britannique). »

En France il est publié chez Warum une maison d’édition créée en 2004 par deux auteurs issues des arts décoratifs de Paris. Warum a pour vocation de promouvoir la bande-dessiné avec humour et créativité tout en s’éloignant des codes conventionnels du milieu. Les projets originaux et décalés y ont la part-belle! Ils se développent en 2008 avec le label Vraoum! qui s’ouvre plus au grand-publique tout en concervant les exigences initiales de Warum en matière d’édition. Vous pouvez retrouver leur historique et leur manifeste plein d’humour ici.

Retrouvez l’integralité de l’interview de Rob Davis sur le site de Warum, .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *