Momie in Japan : épisode 2

      Aucun commentaire sur Momie in Japan : épisode 2

 

Nous avions laissé notre petite équipe de momie prête au décollage. Un petit résumé du vol ? C’est parti !

D’abord, ne reculant devant aucun sacrifice, la firme Momie a affrété un avion spécial pour son équipe ; un avion dont le plafond est transparent. La classe hein ? ça permet de s’endormir en regardant les étoiles.   En revanche le pilote laissait à désirer. Surement un alcoolique, il n’y a qu’à observer son plan de vol.

Et ce fut long, très long… très très long.
J’aurais pu vous mettre une image de la chaine de l’Himalaya mais c’est au moment où l’hôtesse nous a ordonné de fermer le store du hublot… alors vous n’aurez pas d’image. Dommage hein ?


Ce vol fut très long (je sais, je vous l’ai déjà dit mais c’est pour que vous ressentiez ce temps interminable) mais heureusement grâce à une équipe dynamique, les discutions furent intenses, passionnées, et le temps nous parut moins long.
  Enfin après des heures interminables, (je vous ai déjà dit que c’était long ? Oui ? Ah…ok) une voix tonitruante nous parvint de la vigie.
« Tokyo ! Tokyo à bâbord ! »
Bon, ce n’était vraiment pas la vigie et pas totalement tonitruant ; en vérité un libraire a soulevé péniblement le store du hublot et d’une voix molle, la bouche pâteuse a dit ;
« Euh… ? C’est pas Tokyo là ? »
Après je vous le fais en accéléré (tellement en accéléré qu’il n’y a pas d’image). Descente de l’avion, douane, zone fumeur, fumer 5 paquets, taxi.

Arrivés à l’hôtel vers 2h du matin heure locale. Mais petit problème. Nos estomacs n’étant pas au courant de ce système compliqué appelé « décalage horaire », nous réclamèrent à manger.

Un bon ramen, et plus de problème, comme dit le dicton japonais.

Réveil ! Regarder par la fenêtre. Au fond, tout au fond, le Fuji-Yama. Un bon petit déj pour démarrer  : cake, thé, café pour tout le monde et smoothies pour Gleg. Non, il n’y a pas de faute de frappe. Notre premier contact avec les japonais nous a montré qu’ils n’arrivent pas à prononcer le son r. C’est comme ça que Greg c’est transformé en Gleg, Cric en Clic, Marion en Malion et Pat en… Patchouninkou… ça reste un mystère.
Rigolo le chien qui monte la garde ?

Non à gauche ! A droite c’est Patchounkou qui se réveille.

Tout le monde est prêt, direction le métro.
 

Le bip que vous entendez sur la vidéo n’est pas le chant d’un oiseau mais le signal d’autorisation pour traverser.

Facile à reconnaitre les momies ; c’est les seuls qui n’ont pas de costumes sombres.   Une main pour se tenir, une main pour pianoter sur le téléphone (peu adapté aux manchots).
Nous voilà arrivés, prêts à déambuler.

Derrières les grands immeubles, souvent de petites rues. Ce quartier est soit disant très animé le soir. On se dit qu’on reviendra…mais on n’a pas eu le temps.

Toutes ces images vous rappellent quelque chose ?

Ne cherchez pas, ça vous rappelle ça

Pour finir un peu de culture ça ne peut pas vous faire de mal.


Une bouche d’égout belle comme un casque de samurai.

Un musée du design japonais.

Et en haut une bibliothèque.

Prochain épisode : Tibo trouvera-t-il un Pokemon ? Chloé survivra-t-elle a sa faim perpétuelle, Godzilla détruira-t-il Tokyo ?

Clic

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *