Les 100 Comics à lire avant la fin du monde

Publié le
The End of the Fucking World

“T’as fait ta crise d’adolescence toi ? – Ch’ais plus ! – Quoi, tu ne t’en souviens plus ? – Non, ça s’est passé, quoi, c’est tout… ch’ais plus trop en fait !” 

Tu veux savoir ce que c’est ? Tu veux vivre une bonne crise d’adolescence, le truc bien glauque, limite salasse qui part en couille, en eau de boudin quoi ? Moi, j’en connais deux, deux énergumènes, Alyssa et James, qui en ont fait une, une bonne et bien grasse, une putain de belle crise d’adolescence. Imagine-toi un point de fuite, le chas d’une aiguille, par où passer pour changer de peau, muer, d’un âge ingrat à l’âge adulte. Voici le récit d’une fugue, d’une idylle adolescente désabusée et qui tourne mal, vraiment mal, un récit initiatique à l’américaine, clin d’oeil à Holden Caulfield.

Dans le récit, le point de vue alterne entre James et Alyssa, on se plaît à ne pas les prendre au sérieux. Un dessin minimaliste propre à la BD indé US, des variations narratives qui enthousiasment le récit. Une histoire sérielle faite de plusieurs moments constitutifs, devenant un road movie, une déchéance… 

Un no future en devenir finalement et une belle paire de gifles que je vous conseille de prendre ! 

The End of the Fucking World - 14,50€ - Charles Forsman - éditions L’Employé du Moi
One-shot

Oui, je le veux Non, ça a l'air nul THIS IS THE END !

Sailor et Lula
David Lynch
1990

L’Attrape-coeurs
J. D. Salinger
Pocket - 6€ - 2002

Never mind the Bollocks
Sex Pistols
1977

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *