Les 100 Comics à lire avant la fin du monde

Publié le
Fondu au noir

Suite à une soirée bien trop arrosée, le scénariste Charlie Parish a la surprise de se réveiller au côté du corps sans vie de la jeune star montante de son film. S’ensuit une enquête qui n’en finira pas de sortir des cadavres du placard… Le duo Ed Brubaker et Sean Phillips peint un portrait acide du Hollywood de la fin des années 40, entre stars prêtes à tout, studios avides de succès à tout prix et paranoïa de la chasse aux sorcières anticommuniste. Porte ouverte sur un univers de mensonge et de dépravation, ce récit-fleuve est d’une précision journalistique. Des personnages aux situations, tout semble réel : un ressenti d’autant plus étrange que nous sommes au coeur de la fabrique à rêves et du temple du faux. 

Fondu au noir est surtout un polar comme on n’en fait plus. Tout en jouant la référence à ces illustres ancêtres tournés à cette époque, il se hisse en termes d’intensité au niveau des meilleures séries TV actuelles. Très écrits, les personnages sont de vrais archétypes du genre pour finalement gagner une épaisseur insoupçonnée au fur et à mesure que leur passé se révèle. Le dessin tape aussi dans la cour des grands, grâce à des couleurs offrant une ambiance aussi glauque que rétro, et à un trait ramenant aux plus belles affiches de cinéma des 50’s. 

Si vous aimez les films noirs, foncez. Sinon c’est le moment d’y goûter !!! 

Fondu au noir - 39,95€ - Ed Brubaker, Elizabeth Breitweiser, Sean Phillips - éditions Delcourt
One-shot

Oui, je le veux Non, ça a l'air nul Je suis ton père !

L.A. Confidential
Curtis Hanson
1997

Mad Men
Matthew Weiner
2007

Le Faucon maltais
John Huston
1941

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *