Les 100 Mangas à lire avant la fin du monde

Publié le
Poison City

Lorsqu’une épidémie de cannibalisme fait basculer notre monde dans le chaos, les derniers humains se lancent dans la périlleuse quête d’un remède… Voici Dark Walker, le récit d’horreur qui a germé chez Mikio Hibino. Mais alors qu’il tente d’être publié, le mangaka doit faire face à un calvaire tout autre qu’une banale fin du monde : une vague de puritanisme s’étend sur le Japon, censurant les ouvrages quand ils ne sont pas interdits. Et Dark Walker semble être le martyr idéal. Dès lors, on embarque avec Mikio dans sa lutte pour publier le manga qu’il sera fier de signer de son nom. Même si ça doit causer sa perte, le jeune homme veut déjouer la censure, faire passer sa vision. On approche avec lui le processus créatif et d’édition du manga au Japon sous un angle inédit, et c’est bigrement enrichissant. 

Le dessin ultra soigné de Tetsuya Tsutsui offre un résultat retentissant de réalisme. On est embarqué dans ce monde où quelque chose a déraillé. Alors que les avis des artistes et des censeurs résonnent, Tsutsui se questionne sur la liberté d’expression chez le mangaka. Il interpelle le lecteur dans son sillon et règle ses comptes. Car il a été lui-même jugé comme auteur nocif par le passé. Poison City est l’autopsie terrible et sublime d’une oeuvre et de son auteur, condamnés pour avoir voulu r évéler ce qui se cache dans les ombres. 

Poison City - 7,90€ - Tetsuya Tsutsui - éditions Ki-oon
Série terminée, 2 volumes - à partir de 14 ans

Oui, je le veux Non, ça a l'air nul Et ça existe, Antidote City ?

South Park
Matt Stone, Trey Parker
1997

Niourk
Olivier Vatine - Ankama
Intégrale - 19,90€ - 2012

Errances
Inio Asano - Kana
One shot - 15€ - 2019

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *